Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 19:24

logoAFE.jpg

Un article intéressant de D.Poznansky au sujet de la dernière session de l'AFE.

L’Assemblée des Français de l’Etranger s’est réunie à Paris pour sa session d’automne avec un ordre du jour chargé. Les 155 Conseillers ont écouté le discours du ministre des Affaires étrangères en sa qualité de président en titre de l’Assemblée. Dans la nécessaire réforme de cette Assemblée, voilà bien un point à changer ! Une Assemblée démocratique doit pouvoir élire son président. Certes, il sera de droite, je dirai « encore de droite pour le moment », mais de la même manière que nous espérons que le Sénat passera à gauche en 2011, de même l’AFE, elle aussi, changera de majorité.

Kouchner a rappelé que « les Conseillers sont les premiers interlocuteurs du ministère des Affaires étrangères ». Cette accroche ne présageait rien de bon. Quand le ministre flatte, c’est qu’il n’a rien dans sa besace ! Il a annoncé les grandes orientations de son ministère pour l’année : assurer la sécurité des Français et répondre aux urgences et aux crises grâce à la professionnalisation du Centre de Crise et à la création du fichier Ariane pour les voyageurs qui pourront s’y enregistrer avant de partir pour les pays à risques ; assurer un service de proximité avec l’allègement des procédures pour la remise des passeports biométriques et des procédures administratives ; maintenir l’aide sociale à 16, 9 millions d’euros comme l’an dernier ; poursuivre l’aide à la recherche d’emploi dans les pays où ces Antennes-Emploi fonctionnent bien ; aider à la scolarité avec 105 millions d’euros pour la prise en charge des élèves français dans les classes de secondes, premières et terminales dans les écoles françaises à l’ étranger ; préparer les élections présidentielles et législatives - celles-ci, pour la première fois hors de France en 2012 - et les élections à l’AFE, probablement en 2013; réformer la politique culturelle extérieure de la France avec la création du label « Institut Français » qui unifiera Instituts et Centres Culturels français à l’étranger.

Les différents groupes ont exprimé devant le ministre leurs inquiétudes : les risques encourus par les Français dans certaines régions, les problèmes quant au déroulement des législatives, l’insuffisante dotation budgétaire pour la prise en charge de la scolarité dans les classes des lycées français à l’étranger. Notre camarade Jean-Pierre Capelli, Président du Groupe ADFE à l’AFE, en notre nom, a évoqué, au grand dam de la droite, l’image de la France à l’étranger écornée par les déclarations xénophobes des plus hautes Autorités de l’Etat, a souligné que les Français de l’Etranger sont eux aussi des immigrés et a insisté sur la nécessité de revenir aux principes républicains.

Ce fut une étrange session que cette 13ème session de l’AFE ! Nous avons vu défiler des souris vertes. Vous souvenez-vous de la comptine « une souris verte qui courait dans l’herbe… » ? Ce fut le défilé des Non Possumus. Kouchner ? Pathétique. « Inquiet-pour-les-Français-qui-courent-des-risques-dans-les-pays-à-risques-pour-la-prise-en-charge-de-la-scolarité-attendons-le-rapport-des-deux-parlementaires-j’ai-refusé-d’appliquer-la-RGPP-2-à-mon-ministère-je-me-suis-battu-pour-l’aide-sociale-j’espère-être-encore-au-gouvernement-pour-signer-les-décrets-sur-la-réforme-de-la-politique-extérieure-de-la-France…mais-nous-avons- réussi-à-mater-le-volcan-islandais ! », le tout ponctué de coups de menton… Xavier Darcos, Ambassadeur en mission pour la politique culturelle extérieure de la France ? Empêtré dans la réforme qui sera d’abord tentée dans une dizaine de pays : Inde, Syrie, Portugal, Canada ou Québec, Estonie ou Lettonie, Ghana ou Kenya… Vu les contraintes budgétaires, il a avoué être à la recherche de mécènes…

Anne-Marie Idrac, Secrétaire d’Etat pour le Commerce Extérieur ? Satisfaite d’elle-même. Nullement gênée par le déficit du commerce extérieur, elle a espéré la rédemption de la France si nous parvenons à 2/3 d’entreprises exportatrices alors qu’il n’y en a actuellement qu’1/3. Roselyne Bachelot, ministre de la Santé ? Par compassion, je m’abstiendrai de tout qualificatif. Elle est intervenue sur la bioéthique et a refusé de répondre à nos légitimes questions en prétendant qu’elles ne relevaient pas de sa compétence.

Le Président du Sénat, Gérard Larcher ? Homme de terrain et de dossiers, il ne fait pas partie des souris vertes. Il a célébré la diversité culturelle des binationaux, la nécessité de réussir ensemble les élections législatives de 2012 à l’étranger, a admis que le Sénat attendait le rapport de deux parlementaires sur la prise en charge des élèves français à l’étranger et a déclaré que cette politique faisait débat en raison de son coût exorbitant. Il a souhaité que l’Assemblée des Français de l’Etranger devienne une vraie collectivité de proximité, dotée d’autonomie. A force de les répéter et de tenir bon, nos idées s’imposent peu à peu. Tant que nous ne sommes pas majoritaires, il nous faut être les plus tenaces, les plus coriaces, les plus résistants. C’est ainsi que le groupe ADFE a réussi à piéger la droite. Nous avons réclamé, en application de l’article 6 du Règlement intérieur, une discussion d’urgence sur « la nécessité d’un vote d’une motion de l’AFE sur la garantie d’une dotation budgétaire correspondant aux besoins du programme 151 « aides à la scolarité ». La droite cria au détournement de procédure et vota contre, révélant son incohérence. Nous saurons nous en servir.

A l’accoutumée, les Conseillers ont écouté le rapport de François Saint-Paul, Directeur des Français de l’Etranger. Les Conseillers pouvant interroger le Directeur de la DFAE, je suis intervenue sur la réforme de l’état-civil consulaire, la négociation des accords de sécurité civile entre la France et certains pays dont Israël, Malte, Andorre, la nécessité d’un texte réglementaire définissant les Comités Consulaires de Sécurité et les enlèvements de Français. J’ai posé deux questions orales sur la CNAV et les certificats de vie et les demandes de cartes et pensions d’Anciens Combattants ainsi que neuf questions écrites sur les sépultures civiles en Algérie, les cotisations d’assurance maladie pour les Français résidant hors Union Européenne, le refus de la CNAV et des caisses complémentaires d’accepter les RIB étrangers, l’effet collectif de la naturalisation sur les enfants mineurs, l’établissement d’un document de présomption de naissance, la transmission des dossiers de demandes de CNF au Service de la Nationalité, les CNF et la filiation légitime ou naturelle, la discrimination dans l’imposition sur le revenu entre Anciens Combattants et l’exigence de pièces complémentaires pour les demandes de CNF.

Et les souris vertes ? Elles sont reparties en couinant : « Non possumus…non possumus ». A la 13ème session de l’AFE, étaient manifestes l’impuissance gouvernementale à mener la France par mer agitée et l’étincelante vacuité des valeurs de la droite.

Daphna Poznanski

Conseiller des Français d’Israël à l’AFE

Vice-Présidente de la Commission des Lois à l’AFE

Partager cet article

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Assemblée des Français à l'étranger (AFE)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de FrançaisduMonde section de Buenos Aires (Argentine)
  • Le blog de FrançaisduMonde section de Buenos Aires (Argentine)
  • : Ce blog s'adresse plutôt aux Français vivant à l'étranger dont, plus particulièrement, ceux installés à Buenos Aires en Argentine
  • Contact

Français du monde-ADFE pour le cône sud

Logo 2012

 

 Circonscription du cône sud:

 

Argentine, Chili, Paraguay et Uruguay

Recherche