Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 02:10

Octobre 2010

 

La fonction d’un conseiller AFE est loin d’être de tout repos. Voici les différentes visites et présence de notre conseiller, M.Marc Jamin entre janvier et juillet 2010.

Depuis, la liste s’est déjà allongée. A cela, il faut rajouter une permanence hebdomadaire au Consulat de Buenos Aires et les réponses à de nombreux courriers.

 

14 janvier visite de la « Jeanne d’Arc ».

 

21 janvier : déjeuner à l’ambassade pour parler de la situation actuelle de l’Argentine avec Mme Michèle Goupil (Conseillère AFE), M.l’Ambassadeur, M.Le Consul général et le premier Conseiller de l’ambassade.

 

27 janvier : réunion des membres de Français du monde-ADFE au Sénat à Paris afin de parler de l’avenir de l’AFE.

 

28 janvier : participation au Conseil d’administration de Français du monde-ADFE et préparation de l’assemblée plénière de l’AFE.

 

1er au 6 février : participation à l’assemblée plénière de l’AFE à Paris

 

16 mars participation au Conseil d’établissement du lycée Jean Mermoz

 

18 mars : voyage au Paraguay, rencontre avec M. l’Ambassadeur de France au Paraguay et la sénatrice J. Garriaud Maylam. Inauguration du théâtre « Molière » à Asuncion.

 

25-26 mars réunion avec les Consuls honoraires d’Argentine ; réunion du Conseil de sécurité pour l’Argentine.

 

29 mars : préparation de la 2nde commission locale des bourses scolaires (CLB) avec Mme Goupil et les proviseurs du Lycée et du Collège.

 

31 mars : 2nde CLB pour Buenos Aires

 

10 au 12 avril : voyage au Chili

 

10 avril : -réunion à l’ambassade de France avec Mme C.Kammermann, les conseillers de l’ambassade ;

               -visite au foyer français

               -soirée solidarité pour « pompe France »

 

11 avril : voyage à Concepcion pour visiter les lieux sinistrés par le tremblement de terre du

27 février, les camps de réfugiés, le lycée français de Concepcion et la caserne détruite de « Pompe France ».

 

12 avril : réunion avec M.Bourguignat président de la section locale de Santiago de Français du Monde-ADFE

 

15 et 16 avril : voyage à Montevideo :

- Réunion consulaire pour l’attribution des aides de l’ONAC.

- 2nde CLB.

 

20 avril : voyage à Asuncion (Paraguay)

- 1ère CLB.

- Réunion avec Franck Dutertre possible futur adhérent pour le Paraguay

 

25 avril. réunion de la section locale de Français du Monde-ADFE de Buenos Aires

 

8 mai : commémoration du 8 mai 1945 au club des Aciens combattants en présence de M.l’Ambassadeur.

 

18 mai : conseil d’établissement au Collège franco-argentin de Martinez (Buenos Aires)    

 

7 juin : obsèques de Miguel Iriart, président des Anciens combattants.

 

10 juin : déjeuner de travail avec les membres du bureau de la section locale de Français du Monde-ADFE de Buenos Aires.

 

18 juin : commémoration de l’Appel du 18 juin de Charles de Gaulle à bord du « Chevalier Paul ». Réception à l’ambassade.

 

3 juillet : participation au dîner offert par les « Gadzarts » à Buenos Aires.

 

7 juillet : réunion au Consulat d’attribution des secours de l’ONAC

Juillet 2010

Visite au Chili dans la région sinistrée par le tremblement de terre 

En ma qualité de conseiller élu à l’assemblée des Français de l’étranger (AFE) représentant l’association « Français du Monde-ADFE » pour la région du cône Sud (Argentine, Chili, Paraguay et Uruguay), j’ai été invité par la section locale de Français du Monde-ADFE du Chili à participer à une soirée de bienfaisance à la caserne des pompiers « Pompe 4 de Santiago ». Cette soirée de solidarité des « Cœurs Français pour le Chili » avait pour objet de recueillir des fonds pour reconstruire la caserne « Pompe France » de Concepción (ville située a environ 500 km au sud de Santiago), entièrement détruite par le séisme du mois de février dernier.

A cette occasion, diverses associations françaises du Chili s’étaient regroupées afin d’organiser cet événement : Français du Monde-ADFE, l’association franco-chilienne des « professionnels », la chambre de commerce franco-chilienne, l’Union des Français du Chili, la corporation d’Amitié franco-chilienne, la corporation de bienfaisance « Aide française »,  les Dames françaises de bienfaisance, Santiago accueil et la « 4èmeCompagnie Pompe-France de Santiago ».

Etaient présents à cette soirée, la sénatrice Christiane Kammermann, les trois Conseillers AFE du Cône Sud et le 1er Conseiller de l’ambassade de France.

Au programme : les hymnes chiliens et français chantés par les pompiers de la 4ème Compagnie suivi d’un numéro de magie effectué par Claire PERRINE. Puis des airs d’opéra chantés par Claudio FERNANDEZ ARAYA et Pamela FLORES de l’Opéra de Santiago. Ensuite des chansons interprétées Isabel ALDUNATE.

camara-mama-089.jpg

                                                                               Pompiers de la 4ème compagnie 

De nombreux cadeaux des entreprises locales ont été tirés au sort. La soirée se termina par une vente aux enchères de plusieurs tableaux donnés par des artistes chiliens.

Le lendemain matin, nous nous sommes déplacés à Concepción, une des villes les plus atteintes par le séisme et le raz de marée.

Michel Bourguignat,  président de la section de Santiago de Français du Monde-ADFE, m’avait organisé un parcours dans la zone sinistrée. Bernardo Benjamin Chau, membre de l’ONG « CEPAS » dont l’une des crèches avait été complètement détruite par le tremblement, me servait de guide.

Mon intérêt était de visiter les lieux où étaient réfugiés les habitants des villages de pêcheurs de la côte anéantie par le raz de marée. Ces pauvres gens étaient installés dans une zone de forêt débroussaillée par l’armée dans laquelle se trouvaient plusieurs camps éloignés de quelques centaines de mètres les uns des autres. Ils vivaient dans des petites baraques de fortune, construites avec des morceaux de tôle, des planches et des toiles, les unes à côté des autres, sans installations sanitaires.

camara-mama-092.jpg

                                                                               Vue partielle du camp des réfugiés

De nombreuses voitures arrivaient, chargées de vêtements et de nourriture. Des particuliers, des ONG, des religieux de différentes confessions qui se mobilisent et apportent de quoi faire vivre les sinistrés jusqu’à ce que le gouvernement chilien les prenne en main et leur donne un nouveau toit et un emploi.

Nous nous sommes réunis autour d’une grande table avec une vingtaine de personnes pour parler de leur avenir. Ils habitaient tous sur la côte, dans trois petits villages de pêcheurs établis sur des terres appartenant à l’armée. Les modestes maisons ont résisté aux tremblements pourtant, quand ils ont vu la mer se retirer, leur vieil instinct leur a dit qu’ils devaient tout laisser et fuir vers les hauteurs le plus rapidement possible. Fort heureusement, il n’y a pas de victime à déplorer mais ils ont tout perdu : maisons, vêtements, meubles, souvenirs…tout.

Comme les camps se trouvent très éloignés de Concepción et de Talcahuano, ils ne peuvent pas être écoutés par les médias et à leur avis, ils seront les derniers à recevoir l’aide si attendue. Le gouvernement leur a promis des « media aguas », sortes de petites maisons préfabriquées en bois. Mais pour le moment il y a trop de questions sans réponses. Où iront-ils ? L’armée ne les laisse plus retourner sur la côte où ils ont toujours vécu sous prétexte que c’est trop dangereux. Que feront-ils ? Ils ont perdu leur travail de pêcheur mais aussi leurs barques et leurs filets. Ils espèrent pouvoir se reclasser dans d’autres activités et plus spécialement dans la reconstruction qui demandera beaucoup de main d’œuvre.

Il reste peu de temps pour trouver des solutions car la saison des pluies va commencer ainsi que l’hiver qui est rigoureux dans cette région.

Nous sommes descendus ensuite vers la côte pour voir les restes des villages. Toutes ces petites maisons en bois sont démolies : certaines ont été emportées vers la mer, d’autres déplacées par les vagues à une dizaine de mètres de hauteur, ou bien renversées, broyées, triturées. Un paysage dantesque. Quelques personnes recherchent parmi ces restes ce qui peut encore servir.

                                                       caleta Tumbes 3

                                                                                     Les effets du raz-de-marée

Il nous faut rentrer à Concepción pour visiter le lycée français. En traversant la ville, on peut apprécier l’intensité du désastre. Aucun quartier n’est épargné. Ce sont surtout les constructions les plus anciennes et modestes qui sont les plus atteintes : toitures effondrées, murs abattus ou sérieusement endommagés. En plein centre ville, une construction de plus de dix étages s’est cassée en deux. L’immeuble de l’Alliance française a subi des dommages structuraux. Irrécupérable, il sera démoli. Un des ponts qui traverse la ville s’est écroulé comme un jeu de dominos.

Accueillis par M. Guerrand, directeur de l’école primaire, nous parcourons le lycée Charles de Gaulle avec l’Ambassadrice de France Mme Maryse Bossière, la sénatrice Mme Christiane Kammermann, le Consul de France M. Frédérick Schmutz et les trois conseillers AFE. La construction a très bien résisté aux secousses. Sa structure est restée intacte. On aperçoit quelques fêlures tout de même dans certains murs et ainsi que les vitres des fenêtres du dernier étage ont été détruites. Les travaux de réparation ont déjà commencé afin de pouvoir reprendre les cours au plus vite.

Une vingtaine de personnes de la communauté française de Conception nous attend dans une grande salle. L’Ambassadrice leur présente Mme Kammermann ; cette dernière expliquant ce qu’est l’AFE, le rôle de ses conseillers et l’importance des débats lors des réunions plénières.

Pour terminer la journée, nous nous déplaçons vers les « restes » de la Pompe France de Concepción. Je dis bien « les restes » car la caserne a été entièrement détruite. Les pompiers volontaires n’ont pu sauver que leurs deux camions et une partie de leurs vêtements.

camara-mama-108.jpg

                                                                    Les restes de la caserne des pompiers à Concepcion

Une haie d’honneur en uniforme accueille notre délégation. Après avoir chanté la Marseillaise, nous nous réunissons dans des locaux voisins cédés temporairement afin qu’ils puissent continuer leur travail ; « Pompe France » étant l’unique caserne de la ville. Le chef des pompiers nous informe que ses volontaires ne baissent pas les bras : ils ont la ferme volonté de reconstruire leur site pour continuer à servir la communauté.

camara-mama-111.jpg                                     Lors de la cérémonie à Concepcion, à gauche, Mme Kammermann, à droite, Mme Bossière

 

Marc Jamin

Conseiller AFE dans la circonscription du cône sud

Partager cet article

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Archives
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de FrançaisduMonde section de Buenos Aires (Argentine)
  • Le blog de FrançaisduMonde section de Buenos Aires (Argentine)
  • : Ce blog s'adresse plutôt aux Français vivant à l'étranger dont, plus particulièrement, ceux installés à Buenos Aires en Argentine
  • Contact

Français du monde-ADFE pour le cône sud

Logo 2012

 

 Circonscription du cône sud:

 

Argentine, Chili, Paraguay et Uruguay

Recherche