Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 22:57

ccifa.gif

 

Dans ce site, retrouvez plusieurs services dont celui des activités du CCIFA, de la rubrique « Espace candidat emploi » vous donnant toutes les informations nécessaires à l’expatriation, les réunions d’informations et les entretiens personnalisés. Pour la somme modique de 30 pesos argentins, il est possible de s’inscrire dans une base de données vous permettant de mieux vous faire connaître auprès des entreprises affiliées.

De nombreux autres espaces sont également consultables sur ce site.

 

Le petit mot d’accueil 

 

Bienvenue sur le site de la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Argentine.

Notre chambre, fondée en 1884, a pour mission de favoriser les relations commerciales entre la France et l’Argentine, et d’appuyer ses membres en les accompagnant dans leur développement.

 

Cliquez sur :

www.ccifa.com.ar

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Adresses utiles
commenter cet article
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 01:46

Richard Yung, sénateurs de sfrançais hors de France, nous informe qu'un accord du programme  « Vacances-travail » a été signé entre la France et l’Argentine ; il devrait l’être également prochainement entre la France et le Chili.

Le 21 octobre 2010, j’avais interrogé le ministre des affaires étrangères et européennes sur la possible signature d’un accord de programme "vacances-travail" entre la France et des pays d'Amérique du Sud. Vous trouverez-ci-dessous la réponse du ministre qui indique qu'un accord a déjà été signé avec l'Argentine et qu'un autre devrait l'être prochainement avec le Chili.

 
Lire la suite:
http://www.richardyung.fr/ambassades-et-consulats/2450-programme-qvacances-travailq-entre-la-entre-la-france-et-des-pays-damerique-du-sud.html

Sources : R.Yung

Voir aussi dans notre blog :

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/article-france-volontaires-un-nouvel-appui-pour-candidats-et-ong-68878619.html

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Tout savoir sur...
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 14:03

France VolontaireLe 1er janvier 2010, l’Association française des volontaires du progrès (AFVP) devenait France Volontaires, élargissant ainsi ses compétences. Si elle poursuit les activités d’envoi de volontaires de solidarité internationale qu’elle a eues pendant 47 ans, l’association loi 1901 est désormais aussi en charge de nouvelles missions : promouvoir et valoriser les différentes formes d’engagement volontaire et solidaire à l’international ; informer et orienter les personnes souhaitant s’engager ; apporter en France et dans les pays du Sud un appui aux acteurs du secteur ; assurer une mission de prospective, d’animation et d’observatoire des dynamiques de solidarité.

Cet élargissement avait été amorcé avec l’ouverture progressive des champs géographiques et thématiques du travail de l’association (actions au-delà de l’Afrique subsaharienne au Maghreb, en Amérique latine et en Asie ; émergence d’autres domaines d’activité en dehors des secteurs “traditionnels” de l’éducation, de la santé et du développement rural, avec la francophonie ou la formation professionnelle par exemple) et surtout, depuis le milieu des années 2000, avec un travail sur les missions courtes comme les congés de solidarité.

France Volontaires peut dorénavant intervenir pour tous les volontariats internationaux d’échange et de solidarité (VIES), qui sont classés en trois grands groupes : le volontariat de solidarité internationale (VSI, voir encadré), le volontariat d’échange et de compétences (missions courtes, pour les professionnels en activité ou retraités) et le volontariat d’initiation et d’échanges (chantiers, voyages découverte… pour les plus jeunes ou inexpérimentés).

L’information et l’appui aux aspirants volontaires comme aux organisations les envoyant à l’étranger sont devenus ces dernières années un enjeu crucial. En premier lieu, les acteurs du secteur ont constaté une multiplication des départs de Français vers les pays en développement pour y faire toutes sortes d’activités dans des conditions très variables.

Parallèlement, les dispositifs cadrés comme le VSI offrent des ressources financières limitées et opèrent une sélection basée sur les compétences professionnelles. Les candidats sont ainsi plus nombreux que les missions offertes, ce qui a permis l’émergence d’associations “recrutant” ces déçus du volontariat en ONG. “Face à une forte aspiration des Français, il faut faire attention pour ceux qui auraient tendance à partir la fleur au fusil”, explique Jean-Michel Bourreau, directeur de la communication à France Volontaires. L’association n’a pas pour autant vocation à être une structure de contrôle. Il s’agit plutôt pour elle de repérer les dynamiques et de les accompagner, dans une démarche de qualité et de sensibilisation.

D’ailleurs, France Volontaires se veut avant tout une structure d’échange et de diffusion de bonnes pratiques. Elle rassemble au sein de son conseil d’administration des représentants de différents ministères (Affaires étrangères, Agriculture, Education nationale, Economie), de l’Agence France développement (AFD), de collectivités territoriales – qui jouent un rôle croissant dans le développement des volontariats – et d’associations et fondations envoyant des volontaires, y compris des plateformes comme le Comité de liaison des ONG de Volontariat (CLONG) qui joue lui aussi un rôle d’information et de support dans le domaine plus spécifique des VSI.

L’expérience de France Volontaires dans le domaine de l’information et l’encadrement des volontaires ainsi que celle des ONG membres leur permet de jouer un rôle auprès d’organismes envoyant des bénévoles sur le terrain en dehors du cadre des VSI. Un travail partenarial, sans contrainte ni obligation, permet aux organismes qui le souhaitent de structurer leurs méthodes, au bénéfice des volontaires comme des communautés qui les accueillent. Cette démarche commune doit aussi permettre à la “charte commune aux volontariats internationaux d’échange et de solidarité”, signée le 1er octobre 2009 par les 29 associations et fondations membres fondateurs de France Volontaires, de devenir une référence pour davantage d’acteurs de la solidarité internationale.

En plus de ces activités en amont, France Volontaires développe ses activités de soutien au volontariat sur le terrain. C’est tout un réseau d’espaces volontariats qui est en train d’être mis en place. Trois d’entre eux, à Dakar, Ouagadougou et Yaoundé, sont déjà opérationnels, sept doivent ouvrir dans les prochains mois. L’objectif est d’avoir une vingtaine d’espaces fin 2012. Construits sur un modèle semblable partout dans le monde, les espaces volontariats sont conçus comme des lieux d’accueil, d’information, de formation, de mutualisation des pratiques s’adressant aussi bien aux volontaires et candidats au volontariat qu’aux associations d’accueil. Le site Internet des espaces met à disposition une foule d’informations pratiques (y compris sur les conditions d’installation dans un pays) et permet aux internautes d’entrer en contact direct avec l’animateur d’un espace, par mail ou via Skype. Les espaces peuvent aussi aller plus loin : Salla Fall, animatrice de l’espace de Dakar explique recevoir “principalement des candidats au volontariat, dont des Sénégalais intéressés par les engagements volontaires”.

Une façon de boucler la boucle et de promouvoir le volontariat au-delà de l’habituelle collaboration Nord-Sud.

Mais le nombre de volontaires recrutés et affectés directement par l’association est en diminution : avec un budget constant et des compétences nouvelles, il ne pouvait pas en être autrement. Ce sont environ 300 “volontaires du progrès” qui sont actuellement sur le terrain, contre 400 en 2009.

Les nouvelles activités de l’association sont quant à elles en phase de démarrage. Un observatoire de l’engagement volontaire et solidaire international vient ainsi de voir le jour. En effet, les données fiables manquent encore pour connaître les profils des volontaires, leurs activités, les lieux et la durée des missions, les types de financement…

France Volontaires est aussi à la pointe pour un dispositif encore plus jeune que lui : le service civique, créé cette année. En raison de l’actualité, les premières missions de service civique dans un pays en développement ont été créées en Haïti, où plus d’une trentaine de jeunes travaillent dans le cadre du dispositif. Un terrain difficile, mais aussi propice au développement des outils pour tirer le meilleur des missions de service civique. “Le besoin d’encadrement est maximal.

Nos équipes effectuent en Haïti un suivi quasi heure par heure !” souligne Jean-Michel Bourreau.

 

Julia Trinson (Français du monde-ADFE)

 

France Volontaires :

www.france-volontaires.org

 

Depuis la France : 0811 06 10 10 (prix d’un appel local)

Depuis l’étranger : +33 1 53 14 20 68

 

Réseau des Espaces volontaires :

www.reseau-espaces-volontariats.org

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Tout savoir sur...
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 12:25

ryung1009.jpgDécidément, l’idée de taxer les Français établis hors de France fait florès. Après la proposition de M. Jérôme Cahuzac, président de la commission des finances de l’Assemblée nationale, socialiste, de taxer les revenus des Français établis hors de France supérieurs à 200 000 €, M. Jean Arthuis, président de la commission des finances du Sénat (UDF presque maintenu) avait repris l’idée. D’autres propositions ont été faites par l’ineffable Jacques Myard (droite extrême), Dominique Strauss-Khan, Dominique Villepin, François Hollande.

 

 

Pour en savoir plus:

http://www.richardyung.fr/blog-senateur-yung-francais-hors-de-france/2383-l-last-exit-to-tax-r-shelby-revisited-by-baroin.html

 

Richard Yung

Sénateur représentant les Français hors de France

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Archives
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 20:02

 

Superexpat.png

 

 

SuperExpat.fr : le premier portail internet comparateur multiservices et demande de devis en ligne pour les Français expatriés ou préparant leur expatriation.

SuperExpat a pour vocation de vous apporter des solutions simples, faciles et rapides en vous aidant a comparer les offres, les entreprises et bien prendre des décisions importantes de votre expatriation. L’équipe réunissant des professionnels de l’expatriation, de la relation client et de l’Internet à créé un univers unique pour répondre a vos besoins. SuperExpat est un service gratuit pour vous aider à chaque étape de votre expatriation.

 

Pour en savoir plus :

http://www.SuperExpat.fr

 

Avec une population toujours grandissante de Français expatriés estimée à 2,5 millions de personnes, le nouveau site internet gratuit offre un point central pour répondre à tous leurs besoins : que ce soit en matière de déménagement, banque, finance, assurances et recherche de logement. Le portail aide l’utilisateur à gagner du temps, faire des économies et mieux organiser son expatriation.

Le portail fonctionne selon un modèle simple de site comparateur qui permet au consommateur de recevoir des devis gratuits, des conseils ou analyses et de prendre ainsi des décisions informées en comparant les offres de l’ensemble des prestataires de service.

 « Nous avons pu développer notre expertise avec notre portail de langue anglaise et sachant que nous sommes une équipe dirigeante française, il était normal que l’expatrié français soit le premier auquel nous nous adressions dans les déclinaisons langues de notre offre de portail simple, facile et rapide pour simplifier l’expatriation. » explique François Deschamps, co-fondateur SuperExpat.fr

Le visage de l’expatrié français change constamment. De plus en plus de Français partent pour trouver du travail ou dans des conditions bien moins attractives que par le passé. SuperExpat.fr tente de répondre donc au besoin de bien prendre les décisions importantes de son expatriation que ce soit en matière de couverture sociale, déménagement ou même de gestion de patrimoine. « Notre offre de comparaison de produits et services et de mise en relation rapide et gratuite permet au consommateur d’avoir une vision éclairée et globale de tout ce qui lui est proposé par les plus grands annonceurs français mais aussi des entreprises internationales de renom. L’expatrié peut ainsi s’organiser facilement.» précise Sébastien Deschamps, co-fondateur et directeur SuperExpat.fr.

L’offre de produits et services est vaste et comporte notamment les nouveaux produits et services qui tentent de répondre au mieux aux attentes des expatriés. « les annonceurs français comprennent bien qu’il y a un marché important, caractérisé notamment par une population à fort pouvoir d’achat et qu’il faut répondre à leurs besoins des produit et services très ciblés et sur mesure. C’est cette offre ciblée mais aussi une offre locale ou adaptée que nous proposons à nos utilisateurs. Notre entreprise est déjà le premier éditeur internet apporteur d’affaires pour certains des plus grands noms de l’assurance et de la finance anglo-saxonne et nous sommes ravis de commencer à travailler et partager notre expertise avec les annonceurs français. » ajoute Sébastien Deschamps.

Le site Internet offre également un large choix d’articles, guides et la possibilité de partager les expériences locales à travers une communauté de plusieurs milliers de bloggeurs expatriés français. Le nouveau portail internet s’appuie sur un univers unique pour répondre aux besoins des Français à chaque étape de leur expatriation que ce soit la préparation au départ, la vie d’expatrié ou le retour en France après expatriation.

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Adresses utiles
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 01:23

Voici quelques échos de la toute dernière session de l'Assemblée des Français de l'étranger qui s"est déroulée en mars dernier.

Intervention de Henri de Raincourt, ministre en charge de la Coopération

 

Henri de Raincourt, ministre chargé de la Coopération, représentait le ministre d’Etat Alain Juppé retenu à Bruxelles pour un important conseil Européen.

 

Il a rappelé l’importance que le gouvernement attache à la situation des Français de l’étranger dont les communautés augmentent de 4% par an et qui gardent malgré leur diversité le même attachement à la communauté nationale.

Le ministre a décrit les priorités du MAE :

 

La démocratie

L’élection de onze députés des Français de l’étranger dès 2012 sur laquelle travaillent  les services du MAE et du ministère de l’Intérieur. L’élaboration des textes réglementaires, des listes électorales, les modalités du vote par Internet sont en cours de préparation.

Le ministre a insisté sur la responsabilité des élus quant à la participation des électeurs de l’étranger et assuré que celle-ci « sera examinée de près ».

 

La sécurité

Cette dimension est pleinement intégrée à l’action diplomatique. Les ambassadeurs et les consuls généraux y tiennent un rôle essentiel qui ne se conçoit qu’en lien avec les représentants que sont les élus.

 

La solidarité

Après avoir indiqué que cette ambition est celle du gouvernement sur le territoire national, et qu’elle est celle qu’il porte pour les Français de l’étranger, le ministre annonce un maintient des crédits ce qui serait un « acquis appréciable dans le contexte budgétaire actuel ».

Nous estimons quant à nous que ce budget est insuffisant puisqu’il est demandé aux comités consulaires une « gestion plus rigoureuse des demandes » : nous savons ce que cela signifie en langage administratif.

Une politique d’ensemble destinée à accompagner nos compatriotes retraités à l’étranger est en cours d’élaboration. S’agissant de la protection sociale, le ministère du Travail mène une réflexion approfondie qui doit conduire à un réexamen de la solidarité nationale envers les expatriés. Des propositions vont être faites au gouvernement.

 

L’enseignement français à l’étranger

Rappelant l’importance de l’enseignement français dans le monde, «  l’image de ce que nous sommes et pourquoi le taire, de ce que nous avons de meilleur », le ministre indique que l’aide à la scolarité atteint 119M€ en 2010 et rappelle que le président de la République souhaite aller vers la gratuité, « l’Etat prenant à sa charge les frais de scolarité. C’est une mesure généreuse et juste. Elle est aujourd’hui effective pour toutes les classes du lycée ». Cependant au regard des contraintes budgétaires, le montant de la prise en charge sera aligné sur le niveau des droits d’écolage de l’année 2007-2008.

Chacun jugera la pertinence de la notion de gratuité !

 

Le ministre termine son intervention par le souhait d’un monde plus juste et porteur de paix. Il salue les Conseillers, porte-voix des valeurs de la France : la liberté, la démocratie, les droits de l’Homme et conclut en s’ « adressant à travers vous, aux milliers d’hommes et de femmes que vous représentez et auxquels je souhaite rendre hommage car je suis conscient de ce que notre nation leur doit »

Relevé de décisions

 

 

Enseignement

 

L’AFE demande que soient prises en considération les situations particulières des bacheliers français issus du réseau de l’AEFE et propose :

-         Le développement des services d’orientation, au sein des établissements de l’AEFE ainsi que le renforcement des liens avec les antennes de Campus France

-         Que les universités accordent une priorité à leurs demandes d’inscription

-         Que tout soit mis en œuvre pour leur assurer un meilleur accueil : par un accès prioritaire aux résidences universitaires dès la 1ère année, par une simplification des formalités et procédures, par la mise en place, la 1ère année, de « tutorats ».

 

L’AFE demande que le rapport entre l’Indemnité spécifique de Vie Locale (ISVL) et l’indemnité d’expatriation (IE) s’affranchisse de la pratique de son plafonnement à 15%. L’AFE souligne le caractère urgent d’une réforme du système visant à corriger les situations inéquitables.

 

L’AFE demande que la capacité d’emprunter sur une durée supérieure à un an soit à nouveau accordée à l’AEFE et que le plafond d’emplois qui lui est imposé soit assoupli afin de garantir la qualité de l’enseignement et de répondre aux objectifs de développement qui lui sont assignés.

 

Lois et règlements

 

L’AFE suit avec une attention particulière la mise en place des élections législatives à l’étranger et de nouvelles modalités pour le vote par Internet. L’Assemblée demande à ce titre que tout soit mis en œuvre pour que :

-         l’information soit rapidement diffusée aux électeurs inscrits dans les centres de vote à l’étranger et dans une commune de France pour les présidentielles.

-         l’électeur sache que son choix d’inscription pour les présidentielles déterminera la circonscription législative dans laquelle il sera électeur

-         le matériel électoral soit acheminé dans les délais légaux.

 

En outre, l’AFE demande la prorogation du mandat de la Commission temporaire de la sécurité sur le modèle de celle des Anciens combattants et de fixer le nombre des membres de cette commission à 41.

 

Enfin, l’AFE demande de réinsérer la mention suivante en dernière page des passeports : « Il est recommandé au Français qui établit sa résidence à l’étranger de se faire immatriculer au consulat dès son arrivée dans la circonscription consulaire. Cette formalité est gratuite » en remplaçant le terme « immatriculer » par « inscrire ».

 

Sécurité

 

La Commission temporaire de sécurité des Français à l’étranger se propose de rencontrer un haut responsable d’Air France afin de demander à ce que soient proposés des tarifs préférentiels à nos compatriotes dès lors qu’un rapatriement est conseillé par les instances gouvernementales.

La Commission retient la proposition d’une fiche d’informations médicales qui pourrait être proposée lors  de l’inscription dans les consulats et celle de la généralisation, dans les pays à risques, de la géolocalisation proposée par l’Ambassade de Port-au-Prince.

 

Un audit complet, dans tous les pays du monde, sera réalisé afin de connaître avec précision les moyens humains et matériels disponibles en cas de crise. Les résultats de cet audit seront transmis après analyse au Centre de crise du ministère des Affaires étrangères et européennes.

 

 

Anciens combattants

 

L’AFE demande que les orphelins de Harkis résidant dans l’Union européenne qui n’ont pas eu connaissance des règles concernant le délai de dépôt des demandes relatives au « capital orphelins », bénéficient des mêmes droits que leurs homologues résidant en France. Ceci implique que la période de forclusion soit levée pendant une période d’un an.

 

Par ailleurs, l’AFE demande que les initiatives luxembourgeoises  destinées à l’érection d’une stèle commémorative sur le champ de bataille de Verdun célébrant les volontaires luxembourgeois ayant servi sous le drapeau français suscitent le concours des autorités françaises, diplomatiques et militaires.

 

 

Résultats du scrutin pour la désignation des deux représentants de l’AFE au
Conseil d’orientation mis en place par la loi du 27 juillet 2010 relative à l’action extérieure de l’Etat.

Nombre d’électeurs : 167

Nombre de votants : 160

Nombre d’enveloppes dans l’urne : 160

Nombre de bulletins nuls : 4

 

Tanguy Le Breton : 23 voix

Serge Vinet : 20 voix

Michèle Malivel : 124 voix

Louis Sarrazin : 127 voix

 

Ont été élus : Louis Sarrazin, membre du groupe Français du Monde-ADFE et Michèle Malivel, membre du groupe Union de la majorité.

 

Cliquez ici pour lire le compte-rendu de R.Yung:ryung1009.jpg

http://www.richardyung.fr/ambassades-et-consulats/2382-printemps--session-de-lafe-.html


 

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Assemblée des Français à l'étranger (AFE)
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 20:07

Le 8 mars dernier, à la suite d'une conversation avec Marc Jamin, notre conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) pour le Cône sud, Richard Yung, sénateurs des Français établis hors de France, a adressé à Alain JUPPE, ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, un courrier au sujet des accords de sécurité sociales entre la France et, respectivement, l'Argentine et la France. Voici cette lettre.

 

Je me permets d’attirer votre attention sur les accords de sécurité sociale que la France a conclus avec l’Argentine et la République orientale de l’Uruguay.

L’accord de sécurité sociale franco-argentin a été signé à Buenos Aires le 23 septembre 2008. Faute de ratification, il n’est pas encore entré en vigueur. Or, d’après M. Marc JAMIN (...), cet instrument de coordination des régimes de sécurité sociale est attendu de longue date par nos concitoyens résidant en Argentine.

Par conséquent, je souhaiterais connaître l’état d’avancement de la préparation du projet de loi portant approbation de cette convention bilatérale.

Je vous serais également très reconnaissant de bien vouloir m’indiquer quand sera déposé au Parlement le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de sécurité sociale franco-uruguayen qui a été signé à Montevideo le 6 décembre 2010.

Vous remerciant d’avance pour votre réponse, je vous prie de croire, monsieur le ministre d’Etat, en l’expression de ma très haute considération.

 

Richard Yung

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Cône sud
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 23:03

 

C’est tout simple. Rendez-vous sur le site « Service public.fr » et laissez-vous guider.

 

Cliquez sur :

http://www.service-public.fr/calcul-pension/casA.html

 

Sources :service public

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Comment faire pour...
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 22:08

 

Le mercredi 30 mars 2011,  l’association « Familiares de europeos desaparecidos en Argentina »[1] et la section locale de Français du Monde de Buenos Aires ont organisé à la « casa de la Provincia [2]» de Santa Fe une soirée en hommage à Yves Domergue, Cristina Cialceta, sa compagne, et toutes les autres personnes disparues, victimes de la sanglante répression organisée par le régime militaire putschiste qui gouverna l’Argentine entre 1976 et 1983.

 

P1060390

De gauche à droite : Vera Jarach, membre de « Madre de Plaza de Mayo-Linea Fundadora » et de Eurofam.ar; Ema Cibotti, historienne;

Liliana Samuel, journaliste; Juliana Cagrandi, professeure à l’ école “Pablo Pizzurno” de Melincué qui joua un rôle fondamental dans l’identification toute récente des corps de Cristina et Yves; Eric Domergue, frère d’Yves Domergue; Lita Boitano, présidente de   « Familiares de Detenidos y desaparecidos por razones políticas ».

 

Emotion, courage, persévérance et espoir. Ce sont les quatre mots qui pourraient nous venir à l’esprit pour résumer ce moment si touchant auquel nous avons assisté lors de cette soirée.

Emotion, lorsque chaque invité, touché de près ou de loin par ce drame, commence à raconter son petit  bout d’histoire à travers laquelle on sent poindre une souffrance présente à jamais en eux ; lorsque certains membres du public présent ce soir-la prennent la parole et demandent, parfois la gorge nouée, que tout soit fait pour qu’enfin puisse être installée une plaque commémorative au lycée Jean Mermoz en hommage aux victimes de la dictature.

Courage, de la part d’une poignée de gens tout d’abord, de plus en plus nombreux par la suite, qui osèrent réclamer, dès les premières heures, ce qui leur revenait de droit, qui cherchaient, envers et contre tout, au mépris du danger dans lequel eux-mêmes se trouvaient, à connaître la vérité, à savoir ce qu’étaient devenus leurs proches, les êtres qu’ils aimaient, les victimes de l’absurde.

Persévérance, car ces gens n’ont jamais lâché, ont insisté encore et toujours, et encore maintenant, bien après la fin du régime militaire, parce que toutes les zones d’ombre n’ont pas encore été éclaircies, parce que tous les noms n’ont pas encore retrouvés leur corps, parce que pour beaucoup, le deuil n’existe toujours pas…

Par leur action, ils ont été les premiers à lézarder le régime en place, à faire entrer le doute, à ne pas laisser enfouies toutes ces victimes dans l’oubli de l’Histoire.

Et, alors que la mémoire fait perdurer le souvenir et galvanise l’énergie, elle trouve en l’Histoire une fidèle alliée car, au-delà de la souffrance éprouvée, il y a la nécessité de posséder des documents authentiques démontrant qu’il n’est pas possible de nier la réalité. Des statistiques crues ne laissant pas la place à l’émotion mais néanmoins fondamentales afin de bien prouver que tous ces cris de réclamations sont vrais.

Et enfin l’espoir. Tous ces gens portent en eux une puissance et une joie de vivre qui force le respect. Ils ont su et pu, envers et contre tout, s’approprier leur drame, leur souffrance et leur malheur pour les transformer en une énergie indestructible dans la recherche de la vérité. Une vérité qui non seulement réclame justice mais est aussi remplie d’espoir en l’avenir pour que, comme l’ont admirablement exprimé les Argentins en 1983 dès la fin de la dictature, cet épisode dramatique ne revienne jamais plus : « Nunca mas ».

 

P1060388

 

Un public fourni et attentif

 

Jorge Luis Borges disait qu’un homme mourait seulement à la mort du dernier homme qui l’avait connu. Cette belle phrase du célèbre écrivain argentin résume à elle seule toute la densité du combat de ces femmes et de ces hommes.

 

J.Guillot

 

Lire aussi l'article  (en espagnol) de Lalie Bertoni au sujet de la conférence: http://espectadores.wordpress.com/2011/04/05/justicia-para-yves-y-cristina/

 

Sources: Espectadores


[1]« Familles d’européens disparus en Argentine » ou Eurofam.ar

[2]Chacune des provinces argentines possède à Buenos Aires un lieu, appelé « casa de provincia ».

[3]"un hombre sólo ha muerto cuando el último hombre que lo ha conocido muere a su vez"   

 

 

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Français disparus pendant la dictature
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 02:32

France diplomatie

 

L’inscription au registre des Français établis hors de France est une formalité administrative simple et gratuite. Elle simplifie beaucoup de vos démarches, en tant que citoyen français, lorsque vous vivez à l'étranger.

 

Pour en savoir plus:

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/les-francais-a-l-etranger/vos-droits-et-demarches/inscription-au-registre-des/article/l-inscription-consulaire-en-6

 

Votre NUMIC est aussi indispensable pour voter par correspondance pour les élections concernées par ce dispositif (Assemblée des Français de l’étranger et bientôt législatives).

 

Pour en savoir plus sur le Numic, rendez-vous  à:

Numic

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Tout savoir sur...
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de FrançaisduMonde section de Buenos Aires (Argentine)
  • Le blog de FrançaisduMonde section de Buenos Aires (Argentine)
  • : Ce blog s'adresse plutôt aux Français vivant à l'étranger dont, plus particulièrement, ceux installés à Buenos Aires en Argentine
  • Contact

Français du monde-ADFE pour le cône sud

Logo 2012

 

 Circonscription du cône sud:

 

Argentine, Chili, Paraguay et Uruguay

Recherche