Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 23:22

Vous cherchez un stage en Argentine? Pour tout savoir, cliquez sur le lien suivant:

http://www.ccifa.com.ar/emploi-formation/espace-candidat-stage/

Trouver un stage en Argentine
Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Argentine
commenter cet article
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 15:11

Du nouveau au sujet de l’accord franco-argentin pour la sécurité sociale.

 

Argentina y Francia firmaron un acuerdo sobre seguridad social

Telam.pngEl acuerdo tiene como finalidad reglamentar el “convenio a través del cual se garantiza el efectivo derecho de acceso a la seguridad social a los trabajadores migrantes de los países firmantes”.

 

Cliquez sur:

http://www.telam.com.ar/notas/201306/20883-argentina-y-francia-firmaron-un-acuerdo-sobre-seguridad-social.html

 

 

 

 

 Voir aussi dans notre blog:

http://www.fdmadfeconesud.com/article-accord-securite-sociale-france-argentine-du-nouveau-115556625.html

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Argentine
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 00:52

Nous avons le plaisir de vous donner l’adresse d’un ostéopathe français, Arnaud Montandon, qui pratique à Buenos Aires.

 L'ostéopathie est une médecine manuelle qui consiste -dans une compréhension globale du patient- à prévenir, diagnostiquer et traiter des douleurs. Celles-ci peuvent être articulaires, musculaires, digestives, migraines, troubles du sommeil, etc…

La force de l’ostéopathie vient d’une connaissance des événements personnels de chaque patient, afin de les relier aux douleurs actuelles. Par exemple, le port d’un appareil dentaire pourrait être, après plusieurs années, la source de douleurs cervicales. Ou encore une entorse de cheville pourrait être la cause de déséquilibre du genou ou de la hanche et être la cause de douleurs lombaires récurrentes.

Le traitement se fait ensuite manuellement et une consultation dure en moyenne une heure. Vous pouvez prendre rendez-vous par mail ou par téléphone.

La consultation peut se faire en français ou en espagnol.

 

Le cabinet se trouve à Palermo.

Courriel : arnaud.osteopata@hotmail.fr

 Tel : 15 6363 4871

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Argentine
commenter cet article
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 19:18

De nombreux membres de notre section étaient présents lors de l'inauguration de la plaque le 10 décembre 2012.

 

Afiche Liceo

 

 

Pour Marie-Anne Erize Tisseau, Alejandra Lapaco, Cecilia Rotemberg, Elena Maria Ungar, Claudio Cesar Adur, Yves Domergue et Ruben Rosemberg

 

 

 

 

P1000780.JPG

 

Le 10 décembre est le jour international des Droits de l'homme.

Aucune journée symbolique ne pouvait mieux représenter la date de l'inauguration de la plaque en mémoire aux personnes de la communauté du Collège français et du Lycée Jean Mermoz de Buenos Aires lesquelles payèrent au prix de leur vie leur combat inégal contre le gouvernement putschiste et totalitaire argentin (1976-1983).

Mme Sabine Dubernard, proviseure du lycée a donc accueilli M. Jean-Pierre Azvazadourian, ambassadeur de France en Argentine, accompagné de nombreux représentants officiels de l’Etat français. Un public nombreux où se mêlaient les origines françaises, argentines et franco-argentines occupait le hall d’entrée du lycée. Enfin, et surtout, des proches et des membres des familles des disparus étaient présents en ce moment solennel.

Des nombreux discours prononcés durant cette cérémonie, il en est ressorti une profonde émotion, un grand recueillement et un énorme soulagement.

 P1000775

Discours de M.l'Ambassadeur

 

Soulagement de savoir que ces victimes de la barbarie ne tomberont jamais dans l'oubli, que leur combat n'aura pas été vain, que leur nom restera à jamais associé à celui de la lutte pour la liberté; liberté de ceux qui n'hésitèrent pas à dire "non", quel qu'en soit le prix à payer.

 

P1000778.JPG

Inauguration de la plaque

 

Ce travail de mémoire n'aurait jamais abouti, comme l'a rappelé si justement notre ambassadeur dans son discours, sans l'abnégation des membres du groupe "Placa".

Grâce à eux, ce 10 décembre 2012, qui n'aurait été pour notre communauté qu'un jour de plus parmi les autres pour les Droits de l'homme, restera désormais et à jamais gravé dans nos mémoires.

 

 

Français du monde-ADFE Section de Buenos Aires

 

Voir aussi dans notre blog

 

http://www.fdmadfeconesud.com/article-ceremonie-en-souvenir-des-victimes-de-la-dictature-du-lycee-et-du-college-fran-ais-au-lycee-mermoz-112529088.html

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Argentine
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 20:23

Nous vous proposons une petite visite dans les murs de l'ambassade de France à Buenos Aires.

 

ambassade_de_france400-37ecc.jpg

 

Historia del Palacio 

  

La construcción del Palacio Ortiz Basualdo, concebido en 1912 por el arquitecto  francés Paul Pater, a quién se le debe en particular el monumento del Tigre Club, fue terminada en 1918.

Construido para la familia argentina Ortiz Basualdo, este palacio fue utilizado en 1925 como residencia oficial del Príncipe de Gales, quién manifestó su admiración por el confort y el carácter grandioso del edificio. Francia fue propietaria del Palacio en 1939. Desde entonces, es la sede de su embajada en Buenos Aires. Sin embargo, este importante monumento del patrimonio de Buenos Aires estuvo en riesgo de ser destruido, como otros inmuebles vecinos, hacia fines de los años 70. Solamente el esfuerzo del conjunto de los ciudadanos de Buenos Aires y del gobierno francés permitieron salvar el edificio de la demolición.

 

Histoire du Palais

   
La construction du Palais Ortiz Basualdo, conçu en 1912 par l’architecte français Paul Pater à qui l’on doit notamment le monument du Tigre Club, s’est achevée en 1918. Bâti pour la famille argentine Ortiz Basualdo, ce palais fut utilisé en 1925 comme résidence officielle du prince de Galles, qui manifesta son admiration pour le confort et le caractère grandiose de l’édifice. La France devint propriétaire du Palais en 1939.

Depuis lors, c’est le siège de son ambassade à en Argentine. Toutefois, cet important monument du patrimoine de Buenos Aires a bien failli être détruit, comme d’autres immeubles voisins, vers la fin des années 70. Seul l’effort conjoint des citoyens de Buenos Aires et du gouvernement français aura permis de sauver l’édifice de la démolition.


facadered-5e5ad.jpg

 

Visita - El Palacio Ortiz Basualdo es un destacado ejemplo de la influencia francesa en la arquitectura argentina.

 

 

El planteo general del edificio es una adaptación del modelo del tradicional "hôtel particulier" francés, construido en cuatro niveles: el basamento, « la planta noble », la planta de habitaciones particulares y la mansarda. El esquema habitual de este tipo de palacios (un cuerpo central, alas laterales y pabellones de servicio en los extremos), se repite en este caso. La ausencia de patio de honor o de terraza refuerza la singular simetría del edificio. El elemento más original de este palacio es una alta torre cilíndrica en el ángulo del edificio, coronada por una cúpula recubierta de pizarra. Vista desde el final de la Avenida Alvear, esta construcción resulta de una llamativa elegancia. La decoración interior de la entrada principal, de la escalera de honor y los salones del primer piso (« la planta noble ») yuxtapone dos formas muy diferentes del arte decorativo, expresiones del estilo francés y del estilo inglés.

 

Visite du Palais - Le Palais Ortiz Basualdo est un remarquable exemple de l’influence française sur l’architecture argentine. Le plan général de l’édifice est une adaptation du modèle de l’hôtel particulier traditionnel français construit sur quatre niveaux : le soubassement, « l’étage noble », l’étage des appartements privés et la mansarde dévolue au personnel de maison. Le plan habituel de ce type de Palais (un corps central, des ailes latérales et des pavillons de service aux extrémités) se répète ici. L’absence de cour d’honneur ou de terrasse renforce la remarquable symétrie de l’édifice. L’élément le plus original de ce palais est une haute tour cylindrique à l’angle du bâtiment couronnée d’une coupole recouverte d’ardoise. Au débouché de l’avenue Alvear, cette construction est remarquablement élégante. La décoration intérieure de l’entrée principale, de l’escalier d’honneur et des pièces d’apparat du 1er étage (« l’étage noble ») juxtapose deux formes très différentes de l’art décoratif, expressions du goût français et du goût anglais.



LA ENTRADA PRINCIPAL Y EL VESTÍBULO

 

La entrada principal se encuentra en la parte inferior de la torre. Ese porche circular perforado por tres grandes puertas y un ventanal, permite descender de los automóviles a resguardo de la intemperie. Luego, es posible acceder al vestíbulo, igualmente circular, cuya decoración ha sido realizada en un rico embaldosado de mármoles policromos y de paredes revestidas por "boiseries" adornadas con pilastras corintias.

 

L’ENTREE PRINCIPALE ET LE VESTIBULE

 

L’entrée principale se trouve dans la partie inférieure de la tour. Ce porche circulaire perforé de trois grandes portes et d’une baie vitrée, permet de descendre des voitures à l’abri. Il est ensuite possible d’accéder au vestibule, également circulaire, dont la décoration est faite d’un riche dallage en marbres polychromes et de murs revêtus de boiseries ornées de pilastres corinthiens.

 

La biblioteca, con su apertura sobre el jardín, es de estilo gótico inglés. Su chimenea está adornada con motivos del « primer Renacimiento ».

 

La sala de billar o fumoir combina boiseries y cielo rasos de estilo Tudor, con una gran chimenea de mármoles policromos inspirada en el Renacimiento Francés. Allí pueden observarse antiguos mapas del Río de La Plata, así como los retratos de todos los embajadores franceses que se han sucedido en el Palacio Ortiz Basualdo desde la 2ª guerra mundial

 

La magnífica sala de baile o salón de honor

salon_red1-c1a4c.jpg

 

El salón chino con su apertura sobre el jardín, es de estilo gótico inglés. Su chimenea está adornada con motivos del « primer Renacimiento ». combina boiseries y cielo rasos de estilo Tudor, con una gran chimenea de mármoles policromos inspirada en el Renacimiento Francés. Allí pueden observarse antiguos mapas del Río de La Plata, así como los retratos de todos los embajadores franceses que se han sucedido en el Palacio Ortiz Basualdo desde la 2ª guerra mundial. es una interpretación del estilo Luis XV. La chimenea de mármol blanco, adornada con muy hermosos bronces cincelados, el gran panel central adornado por una pintura alegórica en el cielo raso y el detalle del medallón del cielo raso con figuras mitológicas, merecen igualmente una mención especial. Son también de gran interés las boiseries doradas, decoradas con instrumentos musicales, las arañas y los detalles de hierro forjado de las puertas y ventanas: constituyen destacados ejemplos de la calidad de los artesanos parisinos de comienzos del siglo XX, teniendo en cuenta que todos estos elementos fueron importados de Francia. Sobre la chimenea se ha colocado el busto del Rey de Francia Luis XVI.  es una reproducción muy brillante de una forma del estilo Luis XV, con motivos chinescos (« les chinoiseries ») que se utilizaron en la decoración de numerosos palacios y castillos franceses a mediados del siglo XVIII. Este salón, epicentro del edificio y punto de vista privilegiado tanto hacia el exterior como hacia el interior, está organizado alrededor de tres ejes:

_ El primero, hacia el pequeño palier cuadrado, el hall circular y la escalera de honor ;

_ El segundo, hacia el salón de baile, la sala de billar y la biblioteca;

_ El tercero, hacia el comedor y el jardín de invierno.

 

El comedor  es el mejor reflejo del estilo inglés en el Palacio Basualdo. Imita el comedor del Palacio Real de Oslo, y ha conservado íntegramente su decoración y su mobiliario, inspirados en el barroco inglés (siglos XVII y XVIII). La gran mesa permite recibir a 24 comensales. Es habitualmente utilizado en ocasión de los almuerzos y cenas oficiales de la embajada de Francia. Los cuadros que adornan las paredes son reproducciones de « Naturalezas muertas » del siglo XVII. Sobre la gran consola se observa el busto del Rey de Francia Enrique IV (muerto en 1610).


En el extremo del Palacio se encuentra un vasto salón con boiseries de estilo gótico (Edad Media francesa, siglos XIV- XV. Este salón fue concebido como « Jardín de invierno ». Su luminosidad y su piso de mármol permitían conservar allí plantas y arbustos. Este salón está adornado por cuatro hermosísimos jarrones de porcelana del siglo XIX decorados con escenas de la vida del Emperador Napoleón 1º.


La bibliothèque
  avec son ouverture sur le jardin, est de style gothique anglais. Sa cheminée est ornée de motifs de la « première Renaissance ».


La salle de billard ou fumoir combine des boiseries et des plafonds de style Tudor, avec une grande cheminée de marbres polychromes inspirée de la Renaissance française. On peut y voir d’anciennes cartes du Río de La Plata ainsi que les portraits de tous les ambassadeurs français qui se sont succédé au Palais Ortiz Basualdo depuis la 2e guerre mondiale.

 

La magnifique salle de bal ou salon d’honneur est une interprétation du style Louis XV. La cheminée en marbre blanc, ornée de très beaux bronzes ciselés, le grand panneau central orné d’une peinture allégorique au plafond et le détail du médaillon du plafond avec des figures mythologiques méritent une mention spéciale. Sont également d’un grand intérêt les boiseries dorées décorées d’instruments de musique, les lustres et les ferronneries des portes et fenêtres : ce sont de remarquables exemples de la qualité des artisans parisiens du début du XXe siècle, tous ces éléments décoratifs ayant été importés de France. Sur la cheminée est posé le buste du Roi de France Louis XVI.

 

Le « salon chinois » est une reproduction très brillante d’une forme du style Louis XV, les motifs chinois (« les chinoiseries ») ayant servi à la décoration de nombreux palais et châteaux français au milieu du XVIIIe siècle. Ce salon, épicentre de l’édifice et point de vue privilégié vers l’extérieur et l’intérieur, est organisé en trois axes :

_ Le premier vers le petit palier carré, le hall circulaire et l’escalier d’honneur ;

_ Le deuxième vers la salle de bal, la salle de billard et la bibliothèque ;

_ Le troisième vers la salle à manger et le jardin d’hiver.

 

salon_red2-5cb40.jpgLa salle à manger est le meilleur reflet du goût anglais dans le Palais Ortiz Basualdo. Imitée de la salle à manger du Palais royal d’Oslo, elle a conservé l’intégralité de son décor et de son mobilier, inspirés du baroque anglais (XVIIe/ XVIIIe siècles). La grande table permet de recevoir 24 convives. Elle sert pour les déjeuners et dîners officiels de l’ambassade de France. Au mur, les tableaux sont des reproductions de « Nature morte » du XVIIe siècle. Sur la grande console, est posé le buste du Roi de France Henri IV (mort en 1610).

 

A l’extrémité du Palais, se trouve un vaste salon aux boiseries de style gothique (Moyen Age français – XIVe/XVe siècles). Ce salon était conçu pour servir de « Jardin d’hiver ». Sa luminosité et son sol de marbre permettaient d’y conserver plantes et arbustes. Ce salon est orné de quatre très beaux vases en porcelaine, datant du XIXe siècle et décorés de scènes de la vie de l’Empereur Napoléon Ier.

 

Le Petit journal.com vous propose également une petite visite dans les murs de l'ambassade.

 petit journal nouveau

DIAPORAMA - Derrière les portes de l'ambassade de France

 

À l'occasion des Journées du Patrimoine qui se sont déroulées en France et dans 49 autres pays européens le week-end dernier, l'ambassade de France en Argentine a décidé d'ouvrir ses portes aux visiteurs. Pour tous ceux qui n'auraient pas eu l'occasion de découvrir ce joyau d'architecture,

 

Cliquez sur:

http://www.lepetitjournal.com/sortir/decouvrir-buenos-aires/122160-diaporama-derriere-les-portes-de-lambassade-de-france.html

 

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Argentine
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 01:39

Voici un message de M. Jean-Pierre Asvazadourian au sujet de la fondation d’entraide des Français en Argentine.

 

Fonds d'entraide

 

            Chers Compatriotes,

 

            Il y a à peu près un an, nous avions le plaisir de vous annoncer la naissance de la Fondation d’Entraide des Français en Argentine, nouvel espace de solidarité créé pour venir en aide aux Français les plus démunis ou en grande difficulté.

Il paraissait utile de sensibiliser la communauté française résidente en Argentine à l’action de cette association à but non lucratif, appuyée par l’Ambassade de France et le Consulat Général, et animée exclusivement par des bénévoles.

           

            Grâce à la générosité de particuliers et d’entreprises, la Fondation a pu commencer à remplir  au cours de cette année 2012 les objectifs fixés.

24 de nos compatriotes en grande difficulté, en situation précaire ou d’exclusion ont pu être aidés depuis un an pour un montant total de près de 70.000 pesos.

            Parallèlement à ce volet financier, les visites effectuées par des équipes de bénévoles qui ont offert leur disponibilité, ont permis d’aller à la rencontre de personnes âgées ou handicapées.

 

            Après une année de fonctionnement opérationnel, ces résultats encourageants doivent être poursuivis et amplifiés.

Je ne saurais insister à nouveau sur le fait que la Fondation est l’affaire de tous. Elle ne pourra agir dans la durée que parce que le plus grand nombre des membres de notre communauté se sentira concerné.

C’est dans ce souci de permettre à chacun de l’appuyer en fonction de ses moyens, qu’elle propose des cotisations annuelles différenciées à partir de seulement 100 pesos.

 

            J’espère vivement que vous serez de plus en plus nombreux à adhérer aux objectifs de ce projet solidaire dont les actions permettent d’apporter une aide concrète utile à des compatriotes qui en ont vraiment besoin.

 

Vous trouverez sur le site Internet http://www.entraidefrancaise.com.ar toutes les options proposées vous permettant d’adhérer et les renseignements utiles sur les objectifs et les modalités d’action de la Fondation.

 

            Je vous remercie d’avance pour l’attention que vous porterez à ce courriel. J’espère sincèrement que vous pourrez apporter votre soutien à la Fondation d’Entraide. Ensemble, soyons solidaires.

 

 

Jean-Pierre ASVAZADOURIAN

Ambassadeur de France en Argentine

Président de la Fondation d’Entraide des Français en Argentine

 

Voir aussi dans notre blog:

http://www.fdmadfeconesud.com/article-fondation-d-entraide-des-fran-ais-en-argentine-82673676.html

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Argentine
commenter cet article
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 01:49

MELINCUE, Argentina, 

  "Gracias Melincué por haberlos cuidado", reza una placa colocada este sábado en el cementerio del pueblo que cobijó 34 años sin conocer sus nombres los restos de Yves Domergue y Cristina Cialceta, un francés y una mexicana desaparecidos en la dictadura argentina.

plaque-commemorative.jpg

Plaque commémorative

La placa de cerámica quedará para siempre sobre un pequeño altar colocado en el ingreso del cementerio de Melincué, en homenaje a este pueblo rural de 2.400 habitantes, 340 km al noroeste de Buenos Aires, donde estuvieron enterrados los cuerpos desde el 29 de septiembre de 1976.

"Alivio, eso es lo que siento", dijo a la AFP un emocionado Jean Domergue, el padre de Yves, de 80 años, venido desde Francia y como atornillado al piso frente a la placa, rodeado de desconocidos que lo abrazaban y saludaban afectuosos en un frío pero soleado mediodía del invierno austral.

Al lado de Jean estaban tres de sus nueve hijos, Eric, François y Brigitte, los dos últimos también llegados de Francia, y sus tres nietos argentinos, Ana, Daniel y Pablo, además de dos primas de Cristina.

Al caer la tarde y con la presencia de María Elena Marull, la mamá de Cristina, de 88 años, los homenajes culminaron en Rosario, a 120 km de Melincué, cuando la familia arrojó las cenizas unidas de la pareja y plantaron en su nombre un árbol timbú, una especie autóctona, en el Bosque de la Memoria.

En Rosario, 310 km al norte de Buenos Aires y cuna de Ernesto 'Che' Guevara, donde Cristina, nacida en México, vivía con su mamá argentina, la pareja fue secuestrada en 1976, cuando Yves tenía 22 y su novia 20.

Desde entonces sus familiares los buscaron infructuosamente, pero ellos habían sido enterrados sin identificar en Melincué, uno al lado del otro, en dos tumbas cuidadas por manos anónimas que nunca dejaron de ponerle flores.

Un trabajo escolar impulsado en 2003 por la profesora de Etica Ciudadana, Juliana Cagrandi, permitió descubrir las historias de esos dos jóvenes que habían sido encontrados acribillados a balazos y con señales de tortura por Agustín Buitrón, dueño de un campo cercano antes de ser inhumados.

"Ojalá mi papá hubiera estado aquí", le dijo emocionada Beatriz Buitrón, de 69 años, hija del hombre, ya fallecido, que halló los cuerpos a la vera de una ruta rural, al encontrarse por primera vez con Jean Domergue.

"Hemos venido a decirles que valió la pena. Promoción 2003", se leía poco después en un pasacalle colocado en la puerta del colegio secundario del pueblo, cuyos alumnos generaron aquel informe clave.

En el patio cerrado del colegio, unas 300 personas se emocionaron con un video familiar con imágenes del pequeño y del joven Yves, y lagrimearon con un poema escrito por Eric, 54 años, el único de los nueve hermanos que sigue viviendo en Argentina, de donde la familia había regresado a Francia en 1974.

"Es un día emocionante, en lo personal. Un día de alegría y de amargura a la vez. Y de esperanza para las otras familias que siguen buscando (a sus desaparecidos) desde hace 30 años", dijo a la AFP el embajador de Francia, Jean-Pierre Asvazadourian, presente en las ceremonias junto al gobernador de la provincia de Santa Fe (centro-oeste), Hermes Binner.

Yves Domergue es uno de los 18 desaparecidos de origen francés, y uno de los dos de esa nacionalidad cuyos restos fueron recuperados e identificados por el trabajo del Equipo de Antropología Forense.

Los restos de la monja Léonie Duquet, secuestrada en diciembre de 1977 e identificados en 2005, reposan en Buenos Aires en la Iglesia de la Santa Cruz, donde el domingo se realizará una ceremonia religiosa en homenaje a Yves y Cristina.

Unas 30.000 personas desaparecieron durante la dictadura (1976/83) en Argentina, según organismos humanitarios.

7 Ago 2010

Liliana Samuel (AFP)

 

Voir aussi sur le même sujet:

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/article-les-corps-d-yves-domergue-et-de-sa-compagne-disparus-pendant-la-dictature-argentine-retrouves-54793354.html

 

Repost 0
Published by FrançaisduMonde.adfe.conesud - dans Argentine
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de FrançaisduMonde section de Buenos Aires (Argentine)
  • Le blog de FrançaisduMonde section de Buenos Aires (Argentine)
  • : Ce blog s'adresse plutôt aux Français vivant à l'étranger dont, plus particulièrement, ceux installés à Buenos Aires en Argentine
  • Contact

Français du monde-ADFE pour le cône sud

Logo 2012

 

 Circonscription du cône sud:

 

Argentine, Chili, Paraguay et Uruguay

Recherche